frank horvat

Paris, le monde, la mode

© Frank Horvat, Combat de boxe entre enfants, Lambeth, Londres, Angleterre, 1955

Une carrière exceptionnelle

Le très talentueux photographe de mode Frank Horvat, nous a quittés le 21 octobre 2020. L’exposition hommage qui lui est rendu par Le Jeu de Paume à Paris est une étape primordiale, si vous vous intéressez à la photographie. En effet, À travers 170 tirages et 70 documents d’archive, Frank Horvat. Paris, le monde, la mode se concentre sur les quinze premières années d’une carrière exceptionnelle. L’exposition couvre la période entre 1950 et 1965.

Il habitait à Boulogne Billancourt et stockait des trésors de photos, insolites, inédites mais toujours aussi saisissantes. Il était très respecté par le milieu de la mode qui, abrité derrière sa méchanceté, s’incline respectueusement devant son talent. Sont ainsi présentés un ensemble inédit de photographies et de nombreuses revues de mode, apportant un éclairage particulier sur le contexte de création de ces images, à une époque où l’essor du prêt-à-porter et l’évolution du statut des femmes dans la société modifient profondément les canons du genre. On peut se pencher sur le livre La bataille de Versailles de Robin Givhan paru aux Éditions Séguier qui évoque comment le milieu de la mode a pris conscience que le prêt à porter était l’avenir de la mode.

© Frank Horvat, Deborah Dixon sur les marches de la Piazza di Spagna,
haute couture italienne, Rome, Italie, pour Harper’s Bazaar, 1962

© Frank Horvat, Jeune marié découvrant le visage de sa femme dans un miroir, Lahore, Pakistan, 1952

Des scènes de vie

La mode dans les années 50 et les photographes, figeaient les mannequins dans des poses sophistiquées certes très belles mais hors du contexte quotidien. Richard Avedon bouleversa la donne en faisant sauter et courir la sublime Veruschka von Lehndorff. Frank Horvat, lui, plaçait les mannequins dans la vie quotidienne, ce qui était presque un crime de lèse majesté envers le milieu très fermé et si arrogant de la mode. C’était nouveau ! Et surtout, quel bonheur d’apercevoir derrière un mannequin, la réalisatrice Agnès Varda toute jeune et dont Thierry Frémaux parle avec émotion et respect dans son livre Sélection Officielle publié aux Éditions Babel. Quelle surprise aussi de voir le génial cinéaste Federico Fellini légèrement étonné devant l’objectif pour un cliché inoubliable.

Frank Horvat ne limitait pas son travail au milieu de la mode, il s’attardait sur des scènes de la vie quotidienne à travers le monde, il était aussi photographe reporter et quels que soient les lieux ou les circonstances, un photographe est toujours sur le qui vive et sa personnalité et sensibilité sont toujours aussi flagrantes, évidentes et c’est cela que l’on appelle communément, le talent !

Une exposition à voir impérativement.

Frank Hovart – Paris, le monde, la mode Jusqu’au 17 septembre 2023 – Jeu de Paume -1 place de la Concorde – Jardin des Tuileries, 75001 Paris – Fermé le lundi – Mardi : 11h – 21h
Du mercredi au dimanche : 11h – 19h – Plein tarif 12 € – jeudepomme.org

© Frank Horvat, Grand magasin, Tokyo, Japon, 1963

© Frank Horvat, Chapeau Givenchy, Paris, pour Jardin des Modes, 1958

FRANK HORVAT​

© 2023 The Glam Attitude - Tous droits réservés

Le magazine des esthètes

Site réalisé par Studio Par-Ici

Suivez-nous